Tags : Comment fonctionne la PNL ? - Qu'est-ce que la programmation neurolinguistique ? - Quelle est l'approche systémique en PNL ? - Quels sont les présupposés en PNL ? -

Il vous est sûrement déjà arrivé de réagir au moins une fois dans votre vie à une situation et de regretter en vous disant que vous auriez dû faire telle ou telle chose ou donner une réponse différemment. Votre manière d’agir et de penser est inscrite dans la carte neurologique. Cette dernière codifie et enregistre les automatismes et les réflexes acquis dans le passé. Au moyen de laquelle  se construisent les croyances, les leçons et les comportements. Ces structures sont profondément ancrées dans notre esprit qu’il est difficile pour nous de les influencer, du moins d’une façon consciente. En faisant appel à l’esprit inconscient, on peut changer la donne. C’est à ce moment précis que le thérapeute utilise les outils PNL. Mais qu’est ce que c’est ? Que savoir sur le fonctionnement de la PNL ? Réponses.

Les caractéristiques de la PNL

La PNL ou la programmation neurolinguistique (PNL) a été inventée par Richard Bandler et John Grindler en Californie dans les années 70. Ces concepteurs ont imaginé l’interaction qui existe entre les procédés neurologiques, le langage et les comportements acquis.  Ils se sont beaucoup inspirés des expériences et compétences communicatives de Fritz Perls, de Virginia Satir et de Milton Ericksson pour créer ces outils. Les manières de ces praticiens de prendre en charge leurs patients ont été longuement étudiées par ces co-inventeurs de la PNL.

Comportement acquis
Relation entre le langage et le comportement acquis

La programmation neurolinguistique traite deux niveaux de l’esprit le loge de la pensée logique ou le conscient et la loge de l’instinct ou du fonctionnement automatique qui n’est autre que l’inconscient.

L’esprit conscient est tout le temps sollicité parce qu’il est celui qui sauvegarde les souvenirs, les dates et toutes les informations. En revanche, l’esprit inconscient est le milieu qui détient les croyances et les valeurs qui traduisent nos réactions. C’est la partie du cerveau qui guide nos réflexes et qui nous persuade que nous sommes cette image que nous avons nous-mêmes créée. Parfois celle-ci ne correspond pas à la réalité.  Les techniques PNL vont  « redessiner » une nouvelle carte, en s’appuyant sur un objectif clair qui fait prendre conscience de qu’on souhaite réellement être.

C’est précisément l’étape le plus difficile, car souvent, le sujet ignore ce qu’il attend de lui-même, ce qu’il veut pour de vrai. C’est ainsi qu’il ne sait pas définir ses objectifs. Cependant à force de penser à cette chose ou à cette idée motivante, il va changer de comportement au fur et à mesure face à une situation, d’où repose tout le succès de la programmation neurolinguistique.

Fonctionnement de la PNL

Les praticiens qui utilisent les modèles et les techniques de la PNL (Programmation Neuro-linguistique) savent que dans la plupart des cas cette approche fonctionne et peut même courir à grandes foulées vers les résultats attendus. Il existe un ensemble de facteurs qui explique cette efficacité. Le principal paramètre concerne la « Structure de la magie » ou la magie du changement qui repose dans les modifications apportées aux séquences du langage traduisant l’image de soi et la représentation du monde.

“Si vous cherchez des résultats différents, ne faites pas toujours la même chose”-Albert Einstein

Aller vers le changement
Se diriger vers le changement

L’approche systémique pour comprendre le fonctionnement de la PNL

Apparemment Grinder et Bandler ont pris comme référence la loi des variétés requises ainsi que la notion cybernétique du psychiatre-ingénieur anglais William Ross Ashby. Ils ne se sont pas appropriés de cette approche systémique pour autant en stipulant que cette variété de réponses comportementales externes ne sont pas objectivable, mais plutôt subjectiviste.  Ils ont démontré que celles-ci dépendent des représentations mentales. Leur théorie repose alors sur le fait qu’il est possible de comprendre les images intra individuelle en essayant d’explorer la subjectivité, comment le sujet organise ces données dans leur esprit. L’analyse peut s’appuyer par l’observation des redondances interactionnelles.

Fonctionnement de la PNL selon les présupposés

Les présupposés de la PNL peuvent s’avérer aberrants malgré son apport d’une vision positive. Il s’agit en fait des structures, des histoires, des fictions, de la carte neurologique enrichie qui sont toutes intéressantes si l’on veut transformer les images mentales d’une personne. Ces derniers guident ainsi vers les résultats souhaités dès le début de la thérapie.

La question qui se soulève est alors : “est-ce que tous ces outils PNL peuvent réellement vous aider ?” Dans bien des cas, on peut dire que « oui » ! Les présupposés agissent sur l’optimisme caché du patient dont l’esprit est en croissance permanente. Cet individu, à chaque instant fera de son mieux en prenant conscience de ses moyens et ses ressources. La PNL a stimulé chez lui un potentiel de création, d’où sa qualification de « magique ».

Malheureusement, certaines personnes peuvent rejeter cette hypothèse si elles se demandaient par exemple « Quelles étaient les visions positives d’Hitler ? ». On entre dans ce cas dans un domaine plus complexe qu’il devient difficile d’évaluer les critères de vérité. Les comportements d’un criminel seraient dans la circonstance excusés. En revanche, si vous utilisez les présupposés sur la base d’un paramètre d’utilité, ce sera plus facile pour vous de réussir dans la vie avec la PNL.