Si vous arrivez à décoder les langages corporels et verbaux de vos interlocuteurs pendant que vous communiquez avec eux, vous vous en inspirerez pour réussir votre vie. C’est ainsi que Richard Bandler et John Grinder ont rendu praticable l’idée d’associer PNL et communication. Le projet dont il est question ici consiste à observer les comportements de son auditoire à travers les émotions. Il tient également compte des objectifs que celui-ci poursuive et de leurs valeurs. Guide pour communiquer différemment avec la programmation neurolinguistique.

Quel est la relation entre programmation PNL et communication ?

La programmation neurolinguistique aussi appelée PNL est un concept pensé par Richard Bandler et John Grinder en 1970 aux États-Unis. Il s’agit d’un procédé afférent au domaine de la psychologie mais qui a pour but de développer la communication et de favoriser les changements. Cette technique s’est largement répandue en France, d’où son utilisation dans le secteur de l’audiovisuel, du cinéma et des médias. Elle s’emploie dans des thérapies brèves ou conversationnelles.

Communication dans l'entreprise
Améliorer la communication dans l’entreprise– crédit photo @ Pixabay

Ce programme tend à se faire connaitre pour mener à bien le développement des comportements. Il sert à renforcer les ressources personnelles à l’origine de la réussite. Vous faites appel à vos sens pendant la consultation, ce qui facilite le travail sur le subconscient. La PNL outre le fait de permettre de communiquer différemment, elle traite différents problèmes psychologiques comme le manque de confiance en soi, les phobies et le stress.

Elle constitue une démarche issue de plusieurs expérimentations. Ces expériences ont facilité l’accès à différents outils et techniques permettant de faire évoluer le mental. Ceux-ci servent à modifier ses représentations et celles des sens. C’est de cette manière que s’améliore la communication avec l’entourage ou en milieu professionnel ainsi que la créativité et les performances. Ce processus visant l’efficacité des échanges s’avère être aussi bénéfique pour les sportifs que pour les enseignants.

À ces premiers principes s’ajoutent des protocoles étudiés par des thérapeutes. La PNL, selon les règles est par exemple axée sur des présupposés découlant de la subjectivité. Elle favorise d’une part le développement personnel et d’autre part la communication interpersonnelle. À cela, elle essaye de s’évoluer en psychothérapie intégrative en s’intégrant de façon pratique dans des concepts qui ont depuis longtemps fait leurs preuves.

Comment bien communiquer avec la PNL ?

PNL et communication sont complémentaires. On ne peut parler de programmation neurolinguistique sans parler d’échanges et d’amélioration de ceux-ci. Voici les leviers pour bien utiliser le procédé à des fins interactionnelles.

  1-PNL et communication : définir son objectif

Avant de mettre en place une stratégie de communication, il convient de faire le point sur ses objectifs.  On peut vouloir seulement informer ou bien convaincre. Il est également possible de vouloir communiquer pour être plus apprécié par les autres. Dans ce cas, avant toute action, il est judicieux de se demander « Mais qu’est-ce que je souhaite obtenir comme réponse ou comme retour ? ». Si vous comptez par exemple rédiger un email pour le fisc, commencez par la conclusion, ensuite par le plan et le corps du texte. Pour obtenir des informations, allez droit au but et vous éviterez ainsi les situations d’incompréhension ou les risques de se faire passer pour un manipulateur. N’oubliez pas d’inciter votre interlocuteur à prendre la parole lorsque l’occasion se présente.

Objectif communication
Identifier l’objectif de communication– crédit photo @ Pixabay

2-Création de relations de qualité par la PNL et communication

En termes de PNL et communication, on peut percevoir la véracité de l’adage « C’est la première impression qui compte ». Si dès le départ vous entretenez sous un climat désagréable, votre interlocuteur n’aura pas envie de vous écouter, encore moins de discuter avec vous. Pour être un bon communicant, appliquez la règle des « cinq-vingt » qui consiste à s’adresser à l’auditoire avec des mots actifs pendant les vingt premières secondes. Les vingt premiers termes devront être bien choisis tout comme les vingt premières mimiques. Ne semez pas le doute en disant par exemple « Il faudrait que… », « Vous pouvez essayer de … ».

3-Prêter attention à l’interlocuteur

Lorsque vous dialoguez avec une personne, concentrez toute votre attention sur elle. Observez ses gestes, les mouvements de ses épaules… Vous saurez ainsi identifier les craintes de votre interlocuteur. Parfois ce dernier peut se contraindre de dire « oui » alors qu’au fond elle se dise « non ».

4-PNL et communication pour repérer la stratégie adaptée

La PNL et communication permettent mieux s’adresser au public en s’appuyant sur la méthode la plus adaptée.  Pour apprendre l’anglais à sa fille, il faut bien évidemment apprendre l’anglais. Pensez à cela lorsque vous communiquez, initiez-vous aux langages de votre cible. Certains arguments peuvent paraitre incompréhensibles aux yeux de vos interlocuteurs au point de les faire peur. Le fait de les répéter vous enfoncera assurément dans l’erreur, et vous n’obtiendrez pas de résultats satisfaisants. N’hésitez pas alors à chercher d’autres moyens de persuasion lorsque votre sens de l’observation vous le dicte.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *