Vous pourrez bien tomber sur un charlatan en hypnose qui se prend pour un guérisseur alors qu’en réalité il ne cherche qu’à soutirer de l’argent en profitant de votre crédulité. Il est donc important d’avoir des repères pour mieux s’y retrouver parmi les différents maîtres spirituels et ceux qui se vantent seulement de l’être. Les conseils suivants vont vous permettre d’identifier l’imposteur.

Conseil numéro 1 : consulter un psy pour ne pas tomber sur un charlatan en hypnose

Il est conseillé de consulter un psy : un psychothérapeute un psychiatre ou bien un psychologue agréé par l’ARS qui peut exercer l’hypnose. Ainsi vous ne risquez pas de confondre un hypnothérapeute d’un hypnotiseur ou d’un hypnotiste. D’ailleurs, n’importe qui pourrait vous faire entrer dans l’état hypnotique, mais rien ne vous garantit que cette personne maîtrise les techniques PNL et qu’elle puisse vous guérir de vos maux.

Hypnotiseur et hypnologue
Distinguer un hypnotiseur d’un hypnothérapeute

Comme l’hypnose est une méthode de soins ou un traitement spirituel par l’esprit lui-même, vous ferez un choix raisonnable en vous tournant vers un professionnel de santé ! Faites par exemple appel aux compétences d’un thérapeute maîtrisant l’hypnose.

L’hypnose n’est pas seulement utilisée dans le milieu de la psychothérapie. Elle s’avère être très utile pour traiter de nombreuses pathologies ou douleurs. Elle est par exemple pratiquée par les femmes enceintes qui cherchent à dompter ses maux avant et pendant l’accouchement. Pour cette même raison, les dentistes, kinésithérapeutes, infirmiers, médecins traitants, sages-femmes… vont recourir à cette technique pour accompagner leurs patients dans le traitement du stress, de l’anxiété et même des maladies graves.

Le mieux serait de prendre rendez-vous avec l’un de ces praticiens. Ainsi vous ne risquez pas de tomber sur un charlatan en hypnose. Ils sont loin d’être les mieux placés pour exercer l’hypnose, mais leur intervention ne vous fera perdre du temps encore moins de l’argent.

Conseil numéro 2 : consulter un hypnothérapeute agréé par la CFHTB

L’idée de consulter un psy n’exclut pas le fait de solliciter l’intervention d’un hypnothérapeute digne de confiance. Un praticien qui a suivi une formation auprès des instituts dont la charte est conforme à l’éthique professionnelle n’est pas déconseillé. Il a tant appris sur sa profession qu’il s’agit d’un service à rendre, d’une aide à offrir et non une opportunité à saisir pour des raisons financières. Les écoles agréées par la Confédération Francophone d’Hypnose et de Thérapies Brèves (CFHTB) répondent aux critères de qualité. Vous pouvez sélectionner le professionnel de santé qui a étudié dans l’un de ces établissements.

Apprendre l'hypnose
Apprendre les techniques d’hypnose : c’est à la portée de tous

Même si la personne a été formée, il vaut mieux toujours se méfier d’elle si jamais elle vous promet de véritables miracles. Il est vrai que l’hypnose est un procédé épatant donnant accès à des résultats parfois spectaculaires, mais trop de publicité doit tout de suite vous faire penser à un charlatan en hypnose.

Conseil numéro 3 : distinguer un hypnotiseur d’un hypnologue

Il est important de savoir distinguer un hypnotiseur d’un hypnothérapeute. Celui qui fait de l’hypnose sans avoir suivi une formation dans le domaine promet souvent monts et merveilles. Il a fait carrière sur la scène médiatique et est habitué à contrôler les gens jusqu’à les imprégner dans l’état de transe hypnotique. Ne confondez pas donc hypnose médicale et hypnose de Music-hall qui n’est autre que du spectacle. Cette dernière n’a un seul but que d’amuser les spectateurs. Méfiez-vous du charlatan en hypnose qui est habitué à gagner de l’argent par ce moyen.

Hypnotiseur des médias
L’hypnotiseur des médias n’est pas un hypnothérapeute

Partez en courant et ne revenez plus au cabinet d’une personne qui se veut être professionnelle, mais qui commettent des gestes déplacés.  Les techniques qu’un thérapeute digne de ce nom devraient avoir en possession et avoir la maîtrise ne résument pas sur l’hypnose. Ce professionnel s’y connait également en PNL et en l’usage de différents outils. Méfiez-vous si jamais vous remarquez que l’acte est plus intuitif que thérapeutique.

Conseil numéro 4 : poser préalablement des questions pour ne pas tomber sur un charlatan en hypnose

Pour établir une relation de confiance avec votre praticien en hypnose, n’hésitez pas à lui demander quelle formation avez-t-il suivie. Dans quel domaine est-il doué de compétences ? Bref ! Vous méritez qu’on vous rassure avant d’entamer la séance. Cependant, le charlatan en hypnose maîtrise l’art de la persuasion. Au lieu de prendre donc rendez-vous avec un soi-disant professionnel de santé, informez-vous d’abord sur lui et de son statut en utilisant Internet. Il se pourrait que vous y accédiez à des avis, notamment sur les réseaux sociaux.

Hypnotiseur
Hypnotiseur : celui qui hypnotise en public

En somme, pour ne pas tomber sur un charlatan, soyez attentif aux signes qui ne trompent pas comme la promesse d’un résultat miraculeux. L’hypnose, bien qu’elle soit une technique pouvant s’avérer efficace pour lutter contre le tabagisme, la consommation compulsive d’aliments…elle ne peut pas « tout guérir ». Ne vous attendez pas donc à avoir accès à une méthode 100 % infaillible, qui guérit à coup sûr !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *