Hypnotiseur et hypnologue
Hypnose

Différences entre hypnotiseur et hypnologue

Hypnothérapeute et hypnotiseur font penser à l’hypnose. De ce fait, nombreux pensent qu’il s’agit de la même activité. Ceci a l’air surprenant mais ces deux termes désignent des pratiques bel et bien différentes. Le premier correspond à l’exercice de l’hypnose de façon plus large, tandis que le second se limite sur le sens même d’« hypnotiser ». Mais alors, comment s’y retrouver parmi toutes ces notions qui à première vue semblent être identiques ? C’est le but de cet article dédié à la différence entre hypnothérapeute et hypnotiseur.

Différence entre hypnothérapeute et hypnotiseur : comprendre l’activité de l’hypnotiseur

Tout d’abord, examinons la question de manière rationnelle et logique. Comprenons d’abord le mot « thérapie ». Lorsque vous cherchez le terme « thérapie » dans n’importe quel dictionnaire, ce terme est généralement défini comme « Tout ce qui est fait pour amener un individu vers la santé et la plénitude ».

Cela signifie que pour qu’une thérapie puisse être mise en place, vous devez travailler avec ou sur un individu qui peut être diagnostiqué comme étant malade ou blessé.

L’hypnothérapie pourrait donc être définie comme suit : « L’hypnothérapie est l’utilisation de techniques hypnotiques destinées à amener un client vers la santé et la plénitude ». C’est le cas UNIQUEMENT lorsque nous travaillons avec des clients qui ont des problèmes pouvant être diagnostiqués (physiques ou psychique). Ce n’est qu’à ce moment-là que nous faisons de l' »hypnothérapie ».

Dans les autres cas, vous faites simplement un « travail d’hypnose ». Lorsque, en tant que professionnels de l’hypnose, vous travaillez sur des questions qui n’impliquent pas une maladie, un trouble ou une blessure physique pouvant être diagnostiquée, vous utilisez alors l’hypnose conversationnelle ou la visualisation. Pendant les séances d’hypnose, que ce soit une thérapie brève ou longue,  pour les aider à atteindre des objectifs (perdre du poids, arrêter de fumer) ou à surmonter les défis (deuil, traumatismes, séparation, stress post traumatique). Oui, il est possible de perdre du poids par hypnose sans passer par un traitement médical ou anneau gastrique. Par exemple, lorsque vous aidez votre patient à abandonner une mauvaise habitude ou à apprendre la gestion des émotions, gestion du stress, à atteindre des objectifs personnels, vous ne faites pas d’hypnothérapie (vous les mettez en état de trans hypnotique). Ainsi, en tant qu’hypnotiseurs, vous faites un travail d’hypnose,  et non de médecine ou de psychologie (psychothérapie).

Hypnotiseur ou hypnothérapeute ?

L’hypnotiseur, dérivé du verbe hypnotiser concerne les personnes qui exercent cette activité sur les autres. Il ne fait pas allusion au spécialiste, c’est-à-dire le praticien qui utilise la séance d’hypnose pour guérir son patient. Cet individu hypnotise ses amis, sa famille et tout son entourage pour les épater ou parce que ces derniers le souhaitent.

Hypnotiseur
Hypnotiseur : celui qui hypnotise en public– crédit photo @ Pixabay

Cela correspond surtout à l’hypnose de rue (Street hypnose) et des médias. L’activité implique des tours servant à distraire ou juste à impressionner le public. Elle peut également s’agir de l’hypnose des cirques. Celui ou celle qui la pratique n’est pas qualifiée pour l’exercice de l’hypnothérapie que ce soit dans le domaine médical que psychologique. Il n’est pas diplômé en la matière et ne peut en aucun cas se prétendre être un professionnel de santé. La personnalité la plus connue qui fait de l’hypnose événementielle ou hypnose de spectacle est par exemple l’artiste québécois Mesmer.

Il est vrai que l’hypnotiseur fait entrer dans un état hypnotique son interlocuteur à la manière de l’hypnothérapeute ou l’hypnologue. Cependant, ses démarches n’ont pas pour objet de soigner.

Différence entre hypnothérapeute et hypnotiseur : comprendre le rôle du praticien

Il est très souvent difficile de savoir quelle est la différence entre hypnothérapeute et hypnotiseur, mais surtout de praticien en hypnose, d’hypnologue et de l’hypnothérapeute.  Quelques légères nuances sont à appréhender, bien que les définitions de ces termes se ressemblent au premier abord.

métier de l'hypnothérapeute
L’hypnologue : un praticien qui étudié l’hypnose– crédit photo @ Pixabay

La différence entre ces mots (hypnologue, hypnothérapeute, praticien en hypnose) peut relativement s’avérer subtile. Afin de mieux vous y retrouver, découvrez d’abord leur étymologie. Hypnologue et Hypnothérapeute ont la même racine qu’est l’«hypno » qui tire son origine du terme grec « Hypnos » ou au dieu évoqué dans l’étude des mythes. Dans la mythologie romaine, celui-ci est désigné sous l’appellation « Somnus ». Si l’on analyse de fond en comble, on pourrait parler de Fil de Nyx, le dieu du sommeil (de la mort) ou de la déesse de la nuit. Le terme hypnose indique dans ce cas l’état d’endormissement bien que nous sommes éveillés en la pratiquant, elle reste toujours l’activité qui donne l’illusion d’une inconscience depuis le temps des dieux.

Le praticien en hypnose

Le praticien en hypnose est celui qui est diplômé en la matière. Il utilise ces connaissances à des fins thérapeutiques, par exemple pour améliorer le mieux-être de ses patients ou pour favoriser leur guérison (hypnose médicale). Plusieurs personnes, par exemple, ont eu recours à des thérapies brèves pour régler leurs problèmes d’addictions (arrêt du tabac, sevrage d’alcool ou de drogue) Ce professionnel de santé pratique la méthode d’Ericksonienne et a justement été formé pour appliquer justement cette technique. On appelle ce procédé hypnose Ericksonienne du nom de Milton Erickson, son créateur.

L’hypnologue

Penchons-nous à présent sur la définition du terme hypnologue. Outre la racine Hypnos que vous connaissez déjà le sens, on retrouve « logue ». Ce dernier provenant du mot grec Logos traduit la connaissance, la logique et la parole. L’hypnologue est donc celui qui étudie l’hypnose, qui détient des connaissances approfondies dans le domaine, mais qui s’est surtout spécialisé en matière de développement personnel. Vous pouvez consulter ce spécialiste pour un coaching afin de pallier le manque de confiance en soi, lâcher prise, deuil, blocages ou les problèmes de type phobies  (angoisses, anxiété, peurs, traumatisme). Ce praticien est un véritable « médecin de l’esprit ». Certain praticien associe même hypnose et PNL.

L’hypnothérapeute

Dans le mot « hypnothérapeute » on retrouve la racine « hypnos » et « thérapeute ». Terapeia dénote soin, traitement et cure, ce qui signifie que l’hypnothérapeute est celui qui mène vers la guérison. Contrairement à l’hypnologue, ce professionnel de santé soigne plus le corps que l’esprit. Il a suivi une formation en hypnose pour pouvoir exercer sa profession. Au besoin d’atténuer les douleurs liées à l’accouchement, ou à la suite d’une grave brûlure ou d’une affection dermatologique, insomnie, énurésie, il est nécessaire de consulter ce praticien. Ce dernier aide également dans la lutte contre les troubles du comportement alimentaire, l’asthme et les acouphènes.

Pour Lise Bartoli (Directeur du Diplôme Universitaire Européen d’Hypnose Thérapeutique) qui est à la fois psychologue et hypnothérapeute, elle utilise des techniques énergétiques. Cette psychologue enseigne une hypnose métissée de résonance qui permet d’être dans un lien inconscient plus fluide avec le consultant.

Il faut malgré tout garder à l’esprit que l’hypnose ne se substitue pas à un traitement médicamenteux. Le recours à cette thérapie conduit à la guérison des maladies graves à condition de tourner en même temps vers la prise en charge d’un médecin traitant ou spécialiste. Vous pouvez par exemple consulter un hypnothérapeute ou un sage-femme formée en hypnose pour vous guider dans l’auto-hypnose. Cette thérapie réduit à moitié les sensations de douleurs pendant l’accouchement. Mais attention, elle ne remplace pas les visites régulières chez le gynéco ! Certains hypnothérapeutes ont recours à la musicothérapie ou la sophrologie. Il arrive même qu’un hypnothérapeute utilise l’hypnose en guise d’anesthésie dans le bloc opératoire. On appelle ce procédé, hypnose clinique.