Le rire n’est pas seulement un entraînement complet pour vos muscles, il libère aussi une poussée d’endorphines qui brisent le stress. De plus, votre corps ne fait pas la différence entre un vrai et un faux rire – n’importe quel rire fera l’affaire. Avez-vous déjà entendu parler de la thérapie du rire ?

La thérapie du rire, qu’est-ce que c’est ?

L’exaltation que vous ressentez lorsque vous riez est un excellent moyen de combattre les effets physiques du stress. Lorsque nous rions, notre corps se détend et les endorphines (analgésiques naturels) sont libérées dans le sang.

éclater de rire
Même faire semblant de rire est bénéfique

L’objectif d’une thérapie du rire est de vous aider à rire plus facilement. La thérapie est disponible en séances de groupe ou individuelles – celles-ci commencent par un échauffement suivi d’une série d’activités conçues pour vous faire rire.

Le rire n’est pas facile pour tout le monde, mais heureusement, le corps ne peut pas distinguer le rire réel du faux rire. Donc faire semblant a le même effet bénéfique.

Y a-t-il des preuves ?

Le Dr Lee Berk mène des recherches sur la thérapie du rire depuis la fin des années 1970. En 1989, Dr Berk a étudié les effets du rire chez 10 hommes en bonne santé. Cinq sujets expérimentaux ont regardé une comédie d’une heure et cinq sujets témoins n’ont pas regardé. Les échantillons de sang prélevés sur les 10 sujets ont révélé que le cortisol (l’hormone que notre corps libère en cas de stress) avait diminué plus rapidement chez les sujets expérimentaux que dans le groupe témoin.

rire stress
Rire réduit le stress

Les recherches du Dr Berk ont également montré que le niveau de cellules tueuses naturelles (un type de cellule immunitaire qui attaque les virus et les cellules tumorales) est augmenté par le rire. Ces mêmes cellules sont supprimées si l’organisme subit un stress constant à long terme.

D’autres chercheurs ont également calculé que seulement 20 secondes de rire pouvaient être aussi bonnes pour les poumons que trois minutes passées sur une rameuse.

D’où vient la thérapie du rire ?

Les effets thérapeutiques du rire ont été étudiés cliniquement depuis les années 70, mais le Dr Madan Kataria – qui a développé le yoga du rire à Mumbai – est reconnu pour avoir introduit la thérapie du rire dans le courant dominant. Kataria a créé le premier club de rire en 1995. Il existe aujourd’hui plus de 5 000 clubs de rire dans le monde.

Qui peut suivre la thérapie du rire ?

La thérapie du rire convient à tous, bien que la plupart des thérapeutes travaillent dans le domaine de la santé ou sur le lieu de travail, où le rire est utilisé comme moyen de soulager le stress.

Les groupes de personnes âgées, les jeunes pris en charge et les malades mentaux sont tous considérés comme des bénéficiaires de la thérapie du rire. Si vous êtes indécis, rappelez-vous ceci : les enfants rient environ 400 fois par jour alors que les adultes en ont 15.

Quels résultats puis-je escompter ?

Une séance de thérapie du rire peut vous laisser exalté et épuisé dans la même mesure. Le tonus musculaire et les fonctions cardiovasculaires peuvent être améliorés, et les niveaux d’oxygène dans le sang peuvent être augmentés.

À long terme, la thérapie du rire nous enseigne que nous n’avons pas seulement à rire quand nous sommes heureux. Rire face à la colère, au stress ou à l’anxiété – même s’il s’agit d’un rire forcé – peut en fait améliorer votre humeur. Et c’est contagieux, donc vous pouvez vous attendre à voir ceux qui vous entourent profiter d’un bon rire aussi.

Pourquoi la thérapie du rire est-elle bénéfique ?

Il y a beaucoup d’avantages à la thérapie du rire et, par la suite, au rire.

Tout d’abord, la circulation sanguine est augmentée d’environ 50%, c’est pourquoi vous voyez certaines personnes rougir de rire si fort.

En plus d’augmenter le débit sanguin, il normalise la tension artérielle. Notre fréquence et notre pression cardiaques augmentent de façon significative lorsque l’on rit, puis diminuent de façon significative jusqu’en dessous de la moyenne après le rire. Ceci est dû au système cardio-vasculaire qui, par essence, se dilate au cours de ce processus.

Le rire contre les maladies

Le rire combat aussi les maladies. Il stimule la production d’interféron gamma, de lymphocytes T et de lymphocytes B, des plaquettes sanguines en général. Ce sont des anticorps conçus pour combattre des maladies, dont le cancer.

L’augmentation de la production de ces cellules contribue également à renforcer le système immunitaire. Le mécanisme qui se produit lorsque l’on rit empêche l’arrêt du système immunitaire de se produire. Le rire rend la réaction de fuite ou de combat non-présente, ce qui à son tour éteint diverses hormones de stress.

Le rire contre les maladies respiratoires

Un autre avantage de notre sang est que lorsque nous rions, il devient très oxygéné. Nous sommes essentiellement en manque d’air, c’est pourquoi vous pouvez avoir un rire silencieux ou connaître quelqu’un qui en a besoin.

Grâce à ces halètements, nous apportons une bonne quantité d’oxygène dans notre sang, et la production d’hémoglobine salivaire est également augmentée, luttant également contre les maladies respiratoires.

Le rire pour une bonne santé

Essentiellement, lorsque nous rions, le corps libère une tonne de neurotransmetteurs et de produits chimiques qui stimulent notre cerveau et notre système immunitaire. Le système nerveux sympathique est également affaibli, ce qui signifie que nous sommes en meilleure santé.

Les endorphines naturelles sont libérées, ce qui soulage automatiquement la douleur ; les bêta-endorphines sont une hormone particulière qui contribue à réduire les niveaux de douleur.

Contre-indications

La thérapie du rire est assez vigoureuse et peut vous donner l’impression d’avoir la tête légère, surtout si vous riez allongé. Consulter un médecin avant de participer si vous avez récemment subi une intervention chirurgicale, si vous souffrez de glaucome, de hernies, d’hémorroïdes ou si vous êtes enceinte.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *